mercredi 17 septembre 2014

Petits bonheurs

Il y a quelques jours, une amie m'a invité à poursuivre sur le chemin des «Petits Bonheurs» !
Vous est-il arrivé de recevoir une invitation pareille?
Je n'ai jamais donné suite à ce qui communément nous appelons une "chaîne".
Souvent on vous annonce un malheur si vous refusez de vous y plier.
Ou alors, de bonnes choses si vous vous y exécutez!
Non, je ne l'ai jamais fait, pour la simple raison que je ne suis pas superstitieuse, ayant pardessus tout développé une sorte d'allergie à ce genre de message.

Quand l'invitation m'est parvenue sur un réseau social, j'y ai pensé.
D'emblée, au fond de moi je l'ai refusé.
Ce n'est qu'en lisant un joli premier message de mon amie, que je me suis enfin décidé à le faire à mon tour! Et pourquoi?

Parce que j'étais d'accord avec le principe qui s'accorde parfaitement avec mon point de vue concernant le Bonheur.

Depuis fort longtemps, j'ai conservé une devise qui est plutôt une citation ou dicton japonais, qui dit que «Le bonheur va vers ceux qui savent rire».

Les personnes qui savent rester positives dans leur vie, quoi qu'il arrive, ont beaucoup plus de chances d'être heureuses que les autres. Une attitude positive est très saine.
Il m'arrive souvent de quitter ce chemin là ... Comme tout le monde! Mais j'y reviens à chaque détour.

En quoi consistait alors cette fameuse invitation?
Eh bien, j'étais invitée pendant cinq jours à partager 3 petits bonheurs de mon quotidien avec mes amis sur mon mur, en nommant chaque jour trois autres personnes à poursuivre à leur tour si elles le souhaitaient.

Voici la consigne: « Le but ? Que le positif envahisse nos fils d'actualités. Parce qu'il est là  partout et qu'il ne tient qu'à nous de le voir et de le goûter...
Je vous invite donc chaque jour, pendant 5 jours, à nous livrer 3 choses positives de votre journée et nommer chaque jour 3 nouvelles personnes. »

Certaines l'ont fait, d'autres pas.
L'exercice m'a rendue plus attentive autour de moi.
Je lisais sur le mur de mes amis(es) des choses toute simples de leur quotidien qui normalement passent inaperçues et qui m'ont fait sourire.

Ces partages m'ont fait penser à l'esprit des poèmes courts du genre haïku et dérivés, eux aussi en relation avec le moment présent et très souvent avec des petites choses.

Je ne peux pas dire que l'exercice était facile, loin de là. Mais il a eu le mérite de me sortir du train train quotidien. Alors je remercie du fond du cœur une "Grenouille" que j'aime beaucoup, toujours pleine de bonnes idées qui a pensé à m’inviter sur ce petit chemin dès son premier jour.

Voici donc mes trois "petits bonheurs" du cinquième et dernier jour!

Être accueillie dans ma cuisine par 5 chatons qui entourent mes pieds avec douceur, comme ils le font à l'arrivée de leur mère =^● ⋏ ●^= Me baisser et les cueillir, tous dans mes mains pour les porter contre moi!




Entendre Petite miauler en "mode trémolo" ♪~♪ avec insistance, pour appeler ses petits! Mais ils sont fatigués d'avoir vadrouillé et mangé et ils préfèrent dormir! Alors la maman se console en attendant, couchée pas loin d'eux.


Le plaisir de savourer le miel sur mes tartines dorées comme les pommes de pin au soleil de l'autre côté de la fenêtre.




bien tassées
sous les rayons du soleil
les pommes de pin

4 commentaires:

  1. Les chatons ont bien grandi et sont en pleine forme. Il n' y pas que "Petite" qui s' en est bien occupée. Maman "Lune" a bien veillé elle aussi sur ce joli bonheur qui resplendit!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lyne!

      C'est vrai, en quelque sorte nous nous partageons ce rôle, mais maman Petite se fait mieux comprendre de ses petits que moi!
      Cependant, maintenant qu'ils grimpent partout, ils viennent souvent se blottir contre moi sur le canapé et s'endorment! Un chaton, c'est doux ლ(⌒▽⌒ლ)

      LES CHATONS

      Comme les doigts d'une main
      toujours ensemble
      dans les jeux
      comme dans le sommeil
      les chatons!

      Supprimer
  2. A force j'ai finis par rêver de chat ! Un petit chat perdu dans une montagne glacée, que j'ai récupéré, sur mon épaule, vers de plus chaudes contrées.

    Dans le chaos,
    Yin et Yang,
    Sans chaos,
    Pas de tao.

    Il n'y a pas de petits bonheurs, il n'y a pas de grands bonheurs, et pourtant il y en a, de manière cyclique et plus ou moins fréquente.
    Parfois pour se convaincre de notre bonheur on se repose sur le malheur des autres, comme on peut se rendre ivre de notre force en vertu de la faiblesse des autres.
    Dans l'empathie trop facile est la limite entre comprendre ce qui n'est pas soi et projeter dans l'autre une conception sienne.

    Et pourtant, qu'il est dur de sourire, de rire, face aux malheurs, qu'il est facile de rire, de sourire, face aux bonheurs.

    Sur ton chemin, je me reconnais, comme un petit rien dans un grand vide, plein de richesses.

    Merci Grenouille, merci la Lune. ^^




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Zipanu,

      vu la profondeur de ce que tu viens de dire, j'ai de quoi réfléchir!
      La plupart du temps nous vivons nous comparant toujours aux autres; juxtaposant les opposés pour y voir plus clair. Oui, en quête de l'équilibre permanent que lui reste malgré tout relatif ... Rester positif face à l'adversité est bien plus difficile que de se réjouir quant ça va.

      Le deuxième nous semble plus naturel, pendant que le premier s'impose de force. Pourtant, les deux sont ensemble sur notre chemin et ont le mérite d'exister et de nous faire exister.

      Cependant, blasés que nous devenons, il nous faut marquer un arrêt de temps en temps, regarder en arrière pour décider enfin de poursuivre sur "le chemin" que nous avons choisi et découvrons au fur et à mesure.

      Quand le soleil brille, nous voyons alors que nous sommes entourés de poussière qui reste invisible en dehors de la lumière... Les notions de grandeur, elles aussi relatives ... Petit, grand ... J'aime particulièrement la notion de "petit" qui me semble "grand" et plus difficile à atteindre, un peu comme garder le sourire malgré l'adversité ... Sinon, parfois il vaut mieux se détacher du sens des mots qui est source de mal-entendus.

      A chaque fois que je te croise, j'apprends quelque chose. Tu aimes ta Loire et tu nous la montres si bien! La grenouille curieuse et le petit cuivré léger qui ne fait que passer, m'ont fait sourire ... Crois-tu qu'ils le savent?

      "De par le ciel", http://zipanatura.fr/foret-etang-paysages/
      je t'en remercie Zipanu.

      Supprimer

Merci d'avoir emprunté ce petit chemin!